25 février 2024

Comment demander une contre-expertise incendie ?

contre expertise incendie

L’assurance incendie représente une assurance obligatoire, à seulement quelques exceptions. Pourtant, c’est une couverture nécessaire dont il faut disposer pour bénéficier d’un remboursement partiel ou intégral en cas d’incendie ou d’explosion. Si vous disposez d’une garantie incendie, vous avez la possibilité d’obtenir une bonne indemnisation pour votre habitation, mais aussi pour les dommages causés aux tiers. Cependant, il se peut que l’assureur sous-évalue vos dommages, ce qui nécessite une contre-expertise incendie.

Qu’est-ce qu’une contre-expertise ? Quels sont les cas concernés ? Quelles sont les démarches à suivre ?

Voici les éléments à connaître concernant la contre-expertise incendie.

Quelles sont les informations obligatoires à inclure dans un rapport de contre-expertise incendie ?

Le spécialiste qui réalise la contre-expertise doit rédiger un rapport, dans lequel certaines informations doivent obligatoirement y figurer. Si vous remarquez que l’une de ces informations ne figure pas dans le rapport, vous avez entièrement le droit de remettre en question l’évaluation de l’expert.

De manière générale, le professionnel de seconde expertise doit indiquer la source de l’incendie, mais aussi fournir une description détaillée de l’état actuel de vos biens.

En revanche, la partie la plus importante à examiner dans le rapport est l’estimation des dégâts. Il faut vous assurer que le montant de l’indemnisation correspond exactement à celui que vous avez noté sur votre carnet. La garantie couvre essentiellement :

  • les dégâts causés par la foudre ;
  • les dégâts causés au tiers ;
  • les objets de valeur ;
  • les dégâts causés par l’équipe de sauvetage ;
  • les biens et les réparations importantes.

Dans le cas où l’estimation serait inférieure à ce que vous avez prévu pour la réparation ou le remplacement de vos biens, il est préférable de refuser la proposition. Dans le cas où vous auriez une copie de l’estimation des dégâts, n’hésitez pas à la montrer à l’expert. Ce document lui permettra de comprendre votre refus.

Il est important de savoir que les frais de la contre-expertise sont à votre charge. Le professionnel fixe le prix avant d’effectuer son travail, ce que vous pouvez négocier avec votre assureur.

  Comment fonctionne l'assurance en cas d'incendie ?

Qui est responsable de la contre-expertise incendie ?

Après un incendie dans votre habitation, votre assureur prend en charge tous les frais liés à l’expertise. Cela peut s’agir d’une prise en charge totale ou partielle, selon le régime que vous avez choisi. Par contre, si vous n’êtes pas satisfait de l’évaluation et que vous demandez une seconde opinion, l’assureur se charge d’envoyer un expert pour une deuxième inspection de la destruction. Il est préférable de le laisser faire son travail sans interruption, et vérifier l’exactitude de son rapport une fois le travail finalisé.

Si vous remarquez des divergences, il est toujours possible de demander l’avis d’un spécialiste privé pour une réévaluation.

Dans le premier cas, vous n’êtes pas contraint de payer les honoraires du spécialiste, car l’évaluation est à l’initiative de votre compagnie d’assurance. Par contre, si vous demandez une contre-expertise, vous êtes entièrement responsable de trouver un nouvel expert. Comme nous l’avons mentionné, celui-ci vous présente un devis détaillé avant la réalisation du travail. Vous pouvez négocier le paiement avec votre assureur si vous l’avisez de votre démarche.

Quelles sont les étapes à suivre lors d’une contre-expertise ?

Tout d’abord, quand votre assureur fait appel à un expert en incendies, vous devez être vigilant lors de la rédaction de son rapport. La première information à inclure est l’origine du sinistre. Celle-ci définit de manière directe le montant de votre indemnisation. On précise que si l’origine est liée à une négligence de votre part, vous ne percevrez aucun remboursement.

Il est toujours préférable de trouver une solution à l’amiable avec votre compagnie d’assurance si vous n’êtes pas satisfait du montant de l’indemnisation qui correspond aux dommages causés dans votre habitation. Si vous essayez d’ajouter des éléments superflus pour augmenter la valeur de l’indemnisation à l’encontre de l’assureur, cela peut avoir des répercussions juridiques négatives sur vous.

Par conséquent, vous pouvez être privé de vos biens, mais aussi aller en prison. Quand l’assureur calcule le montant total de l’indemnisation, il peut vous offrir un remboursement partiel, qui vous offre la possibilité de demander l’avis d’un expert pour justifier votre demande d’augmentation.

error: Content is protected !!